La Route 66 en Harley-Davidson

S’il y a une marque de moto qui inspire le voyage, la liberté et l’aventure, c’est bien Harley-Davidson. Et s’il y a un itinéraire qui porte les mêmes valeurs, c’est bien la Route 66 ! Alors pourquoi ne passer associer les deux et traverser la Route 66 en Harley-Davidson ? Découvrez ce qui vous attend dans ce périple aux USA !

La Route 66 historique : de Chicago à Santa Fe

Près de 4000 km vous attendent au guidon de votre Harley dans ce voyage à moto aux USA. Tout le monde ne dispose pas des conditions physiques et du temps nécessaire pour parcourir ce ruban de bitume.  Il vous faudra être débrouillard et entêté pour découvrir les tronçons historiques de la Route 66.

Route 66 Historique

Départ de Chicago

Au départ il y a Chicago avec son agglomération d’environs 8 millions d’habitants, ses boîtes de jazz, ses gratte-ciels, et bien sûr les rives du lac Michigan. Troisième plus grande ville des Etats Unis, c’est elle qui a débuté les constructions de gratte-ciels. Shopping, arts et musées, font de la ville un bon début de séjour. Rendez vous sur Adam Street, le point de départ de votre périple. Après quelques heures de « blues » à travers les banlieues plus ou moins abandonnées, le moral reprendra le dessus à la petite ville de Joliet.

Le Missouri et St-Louis

De là, les plaines vont se succéder sur plusieurs jours. Arrêt intéressant dans l’état du Missouri dans la ville de St-Louis. Autrefois cette cité était l’une des plus importantes des Etats-Unis, mais suite aux nombreuses crises, la ville a perdu au cours des années un nombre important de ses habitants, elle est maintenant au 52ème rang. A voir : La Gateway Arch, haute de 192m construite dans les années 1960 ;  un ascenseur permet d’avoir une vue sur les environs. Notez bien qu’une fois quitté St Louis, vous n’aurez plus de ville importante avant l’arrivée à Los Angeles. Mais d’ici là, vous avez encore de la route à parcourir sur votre Harley-Davidson.

Sprinfield, Missouri

Après St-Louis direction plein Ouest vers Meramecpar une route qui serpente à travers les collines Ozark. Meramec, pays natal de Jesse James. La légende dit qu’il se planquait dans les grottes environnantes entre deux attaques de banques. En route vers Springfield dans le Missouri, notez bien qu’il y a un peu plus que cinquante autre lieux ou villes qui se nomment Springfield… C’est d’ailleurs pour cette raison que l’auteur des Simpson Matt Greoning décide en 1980 de créer la famille et de les faire habiter dans une des nombreuses villes Springfield, ainsi , tous les américains peuvent s’identifier à Homer et à Marge.

Arrivée dans l’Oklahoma sur votre Harley

L’état d’Oklahoma est traversé de bout en bout par la Route 66, sur une distance d’environ 700km. C’est l’état des USA où il y a le plus d’Amérindiens. La tribu la plus connue est celle des Cherokees. Tulsa, ville art déco, autrefois bénie par les puits de pétrole depuis quelques années dort sur les rives du Mississipi. Toujours de la plaine, des villages perdus, quelques tronçons de la Route 66 faite de plaques de béton aux joints éclatés. Arrivée à Oklahoma City. Ville d’affaire où les grands« Farmer » fréquentent  les pétroliers. Faites un stop au Trading Post Restaurant. Incursion d’environ 300 km sur le Texas, stop obligé à Shamrock et petite pause devant le bâtiment le plus photographié de la Route 66 le « U drop Inn », station service très art déco construite en 1936.

Amarillo, un western en Harley

Amarillo : une ville de cow-boys, des magasins de bottes et des restaurants dont le plus connu le « Big Texan Steak Ranch », connu de tous. Après avoir ingurgité votre T-Bones  filez au Cadillac Ranch : une alignée de Cadillacs à moitié ensevelies dans la terre est l’œuvre d’un groupe d’artistes de pop Art.

Cadillac Ranch

A la sortie de Glenrio, prenez la sortie sud ; après quelques km vous découvrirez alors une R66 en terre, avec les vestiges de stations services, de motels et de vieilles carrosseries.

Arrivée à Santa Fe

Le détour par Santa Fe s’impose, la route devient sinueuse, pour le plus grand plaisir de votre Harley, les contre- forts des montagnes Rocheuses se présentent à l’horizon. Vieille de plus de 600 ans la ville abritait autrefois les indiens de la tribu Pecos. D’abord Espagnole, elle passa aux mains des Mexicains, puis enfin des américains. Perchée à 2100m d’altitude, il y fait bon l’été, la région jouit d’environ 300 jours de soleil par an. Très prisée par les artistes et les touristes, elle a su néanmoins garder un certain calme et une pause de 2 nuits vous fera découvrir une des plus vieilles villes d’Amérique du nord.

Santa Fe à Los Angeles

C’est de loin la partie la plus belle de la Route 66. Enfin des « virolos » au guidon de votre HD. En quittant Santa Fe, à regret, vous serez étonné par les couleurs et les paysages. Toujours à perte de vues, des vallées parsemées de troupeaux, de trains composés de plus de 100 wagons serpentant loin à l’horizon, doucement mais sûrement.

Albuquerque

Albuquerque vous indique le début des montagnes, le célèbre « Rio Grande » coule paisiblement au cœur de la ville. Vers le sud, passage obligé par Gallup Pays des indiens, vous êtes au Far West ! Petit stop au « El Rancho Hôtel », qui dans les années 60 accueillait les grands du cinéma hollywoodien, John Wayne, Kirk Douglas, Jane Fonda et bien d’autres encore…

Les paysages alentours étaient tout trouvés pour sortir des studios et créer les fameux Western en cinémascope.

L’Arizona en Harley-Davidson

L’Arizona : rien que le nom fait rêver. La forêt pétrifiée et Meteor Crater, sont deux sites qui méritent un arrêt dans cet été de l’ouest des USA. En haute saison le nombre de touristes américains est impressionnant. La petite ville de Sedona est réputée par ses milliardaires qui disposent de villas luxueuses. Petit tour de ville et en route pour Flagstaff.

Monument Valley

Flagstaff

Flagstaff est une étape obligée en Arizona, la ville est dynamique, et la gare des trains vous rappelle que vous êtes au Far West. Votre Harley-Davidson joue le rôle de cheval. La Route 66 est votre piste. Boutiques intéressantes pour l’achat de souvenirs ou de Jeans, chapeaux et autres équipements du cow- boy. Le choix des hôtels est assez important.

Le Grand Canyon en Harley

De Flagstaff, vous pourrez filer directement vers le Grand Canyon qui n’est plus qu’à 1h30 de route, passez par la 180 et montez sur le plateau du grand canyon. Le parc est très vaste, vous ne pourrez pas tout voir, il vous faudrait des jours de randonnée, mais au guidon de votre Harley, vous aurez accès facilement aux principaux points de vue. Laissez-vous guider par vos envies et restez là, planté devant cette immensité. Une brise chaude, quelques chants d’oiseaux, le calme est partout. Même les visiteurs chuchotent. Le travail du Colorado de 5,4 millions d’années est juste là, devant vous…

Long de 445 km le parc est l’un des plus visités des états unis. Ne ratez pas un survol en hélico, c’est unique.

Retour sur Flagstaff et roulez plein ouest vers Williams. La ville de Williams est un point de départ pour le Grand Canyon, nombre d’hôtels et restaurants vous attendent. A voir, la vieille locomotive à vapeur au cœur de la ville. Vous êtes sur la 66 et la bourgade de Seligman vous fera stopper net. Vieilles américaines, magasins souvenirs, mise en scène, vous ne serez pas insensible au décor, vous repartirez certainement vous aussi, avec un panneau R66 made in China sous le bras.

Le barrage Hoover

Le passage du barrage impose une petite halte. D’une hauteur de 220 m, il avait pour but dans les années de sa construction ,1930, de ravitailler en eau une partie de l’Arizona .Par sa création, il a créé le plus grand lac artificiel des états Unis. Il vous faudra changer d’heure au passage de la frontière entre l’Arizona et le Nevada, qui se trouve juste au milieu du barrage. De là, vous partirez plein Ouest pour rejoindre en moins d’une heure la fameuse Las Vegas.

Las Vegas : remontez le strip au guidon de votre moto

Las Vegas ! on adore, ou on déteste ! Un véritable parc d’attraction géant, casinos, hôtels de luxe, une foule pressante sur les trottoirs du « Strip ». Les attractions gratuites sur les boulevards attirent une foule cosmopolite, les tenues vestimentaires des plus farfelues.  Des millions de touristes, des millions de mètres cubes d’eau sont utilisés chaque jour… Le problème climatique va sans doute changer las Vegas dans les prochaines années : en effet, les lacs Powel et Mead qui alimentent la ville ne cessent de baisser. Ce sera alors la fin d’un règne où l’énorme gâchis aura causé la perte de la cité du jeu. En attendant, on y trouve de tout, les touristes de la planète entière, viennent passer un moment dans cette machine à laver l’argent. Pour les plus passionnés il est possible de se marier à Las Vegas, une « foire à neuneu », où la taille de la chapelle ne dépasse pas les 20 m de long, et où un Elvis fantoche entame son rock à Billy en play bac, du pur bonheur, ou cauchemar suivant les goûts.

Las Vegas à moto

Retour sur la Route 66 en Harley

On quittera Las Vegas afin de retrouver la Route 66. D’abord rectiligne, puis montagneux, ce tronçon de R66 vous fera découvrir le village fantôme d’Oatman. Arrangez-vous pour arriver en début de matinée afin d’éviter les bus de touristes, vous serez alors au cœur d’un village typique de l’ouest à l’époque de la ruée vers l’or. De nos jours, les mineurs ont disparu et ont été remplacés par des échoppes pour touristes. Mais le paysage désertique et l’ambiance fait que « on y croit… »

Les plus motivés pourront faire un détour par la mythique Vallée de la mort.

Symbole Route 66

Bagdad Café

On file maintenant vers Amboy puis Bagdad Café. Notez bien que le « bagdad café » du film du même nom, n’est pas à Bagdad mais à NewberrySpring, le site est totalement isolé ; grâce au film, les français demandent à prendre un verre dans ce lieu rendu mythique par le cinéma. Dans le film, la musique très entêtante accentue l’ambiance bizarre de ce lieu. Vous trouverez de nos jours dans le bar une quantité de tee-shirts à l’effigie de la R66. A quelques kilomètres de là, vous pourrez déjeuner à Calico, un village fantôme dont la mine est abandonnée ; les vieilles maisons de bois, les wagonnets tout est resté là … un restaurant est néanmoins ouvert et propose aux touristes de passage quelques plats traditionnels de l’ouest américain.

Depuis Calico, filez plein Ouest pour rejoindre Barstow. La bourgade est perdue le long de la 66 en plein désert. Faites une pause sur Main Street, et continuez sur Victoria ville. Les alentours sont remplis de maisons vides, stations-services à l’abandon, des carcasses d’usines sont là abandonnées elles aussi.

De San Bernadino à Los Angeles : une arrivée mythique en Harley-Davidson

La descente sur San Bernardino est vraiment époustouflante, une vallée immense s’ouvre devant vous, il vous faudra être vigilant car la circulation devient plus dense c’est la grande banlieue de Los Angeles.

Il vous faudra alors emprunter les autoroutes, les échangeurs, les ponts, pour enfin rouler sur la 10.

Roulez et dépassez la 101 puis la 2, et ne la quittez plus jusqu’à Santa Monica. Vous voilà sur les plages du Pacifique après avoir parcouru plus de 4000 km au guide de votre Harley-Davidson sur la Route 66.

Retour à la civilisation. Profitez de votre étape à Los Angeles pour visiter les parcs Universal Studio, Hollywood ou la santa Monica Piers.

La Route 66 en Harley-Davidson : fin du périple

Il sera difficile de se dire que c’est fini, mais vous aurez fait un sacré voyage sur une route légendaire. Vous avez maintenant une grande connaissance de l’espace des Etats Unis d’Amérique. Beaucoup en parlent et peu le réalisent, alors gardez en mémoire le slogan : « Get your kicks on Route 66 !!! ».

Vous aussi souhaitez vivre le rêve de la Route 66 sur la selle d’une Harley-Davidson ? Découvrez notre séjour sur la Route 66 à moto.