A la découverte de la Cordillère des Andes sur des motos trail

L’Amérique du sud à moto est un rêve pour beaucoup de motards, la destination, appelle aux grands voyages, à la liberté, aux grands espaces vierges, à la découverte de nouvelles cultures et de paysages uniques au monde comme l’Altiplano, le désert d’Atacama, les nombreux cols de la Cordillère, la région des lacs et des volcans puis le grand sud avec ses  montagnes déchirées et ses glaciers comme le Perito Moreno sur la route du bout du monde.

 


Découvrez nos voyages à moto en Argentine et au Chili


Les plus belles routes à faire en moto sur Cordillère des Andes :

Le Paso Jama

Situé juste au nord du tropique du Capricorne, le Paso Jama relie l’Argentine de Purmamarca à San Pedro d’Atacama au Chili. Long de 410 km et traversant 7 cols successifs pour passer de 2000 à 4830 mètres, la route emprunte de très belles portions avec des enchainements de lacets et des grandes étendues sauvages mêlant montagnes et salars. En partant de Purmamarca, la route commence par le Cuesta de Lipan mythique pour ses lacets, puis  monte en direction des salinas Grandes, grand Salar où les Argentins exploitent une mine de sel où vous pourrez faire un stop.  La route rejoint ensuite le Mal Paso à 3890 m avant de redescendre vers Susques, un petit village aux allures de ville fantôme. Il est possible de faire un stop déjeuner et de faire le plein si la station n’est pas à sec. Après cette étape, la route ouvre l’accès aux hauts plateaux andins. L’altitude varie de 4100 à 4830 m et les paysages y sont uniques et magnifiques. Le Paso de Jama accueille le poste frontière où il est nécessaire de faire le plein à l’unique station service et de suivre une procédure simple mais précise pour passer sans mal la douane. Après le Paso Paranal à 4830m  la route commence lentement sa redescente vers le village de San Pedro de Atacama en longeant la frontière bolivienne et le volcan Licancabur qui culmine à 6000 m. Il est possible d’apercevoir sur la gauche les antennes de la station d’observation spatiale Alma. Cette route est sans conteste une des plus belles du monde de par ses paysages uniques, un paradis pour les motards. L’altitude reste en dessous des 5000m et il n’y a donc pas besoin d’apport en oxygène, il faut juste limiter les efforts.

Los Caracoles, Paso Cristo Redentor de los Andes

Reliant Santiago du Chili à Mendoza en Argentine, Las Cuevas est le plus gros poste frontière entre les deux pays. Située au pied de l’Aconcagua (sommet des Andes qui culmine à 6962m) la route traverse des paysages verdoyants du coté chilien avant d’arriver sur Los Caracoles, une portion de la route avec 29 virages en épingle et une pente très raide. Bien que mythique pour les photos, le passage en moto n’est pas aussi plaisant qu’il n’y paraît car la route est large, et gravillonneuse, et surtout un flot incessant de camions constitue un obstacle au plaisir du motard.

La Carretera Australe à moto

Route Mythique du Chili la N°7 , relie la Patagonie Chilienne de Puerto Montt à Villa O’Higgins sur 1240 km de routes et pistes avec des paysages verdoyants au milieu des montagnes, volcans et lacs d’eau de glaciers.  Depuis Hornopiren, il est nécessaire de prendre le ferry pour rejoindre Caleta Gonzalo, une croisière de 3h avec un panorama de rêve sur les volcans et glaciers de la réserve de Pumalin.  En poursuivant vers le sud, la Careterra passe au pied du volcan Chaiten où une randonnée est possible pour accéder à un superbe point de vue sur la caldera et le cône encore fumant. Le volcan Chaiten est encore en activité, et bien que relativement petit, il n’en est pas moins dangereux et imprévisible. En continuant, vous arriverez dans le village de Chaiten, désormais découpé en deux parties par un lahar lors de l’éruption du volcan en 2008.  Au sud de Chaiten, la N°7 relie le lac glacier de Yelcho, paradis des pêcheurs à la mouche pour ses eaux limpides et ses panoramas grandioses.

Pour les amateurs d’aventure, en prenant vers l’Est, la piste 235 rejoint Futaleufu, village célèbre pour ses spots de kayak de compétition. C’est également une piste qui rejoint la frontière Argentine.

Vous découvrirez ensuite les restes du village de Santa Lucia, détruite par une gigantesque coulée de boue en décembre 2017. Les traces laissent imaginer la puissance de la catastrophe.

Le Carretera continue en traversant plusieurs réserves naturelles, Queulat, Lago Las Torres puis celle de Coihaique. La ville de Coihaique est la plus grande depuis Puerto Montt. En poursuivant la route, vous arriverez sur les rives du Lago General Carrera où vous pourrez découvrir les cathédrales de marbre de Puerto Rio Tranquilo. Quelques minutes de bateau suffisent à le rejoindre et il est également possible pour ceux qui ont du temps d’y aller en Cayak avec un guide local.

Au sud du lac, la piste 265 rejoint le village de Chile Chico et la frontière Argentine . Cette piste longe le lac à flanc de falaise, avec des paysages magnifiques.

Plus au Sud, le dernier passage vers l’Argentine se situe sur la piste X-83, juste avant Cochrane.

La Carretera s’arrête à  Villa O’Higins où elle laisse place aux fjords, le seul moyen de decembre plus au sud par cette voie est de prendre les ferrys qui mènent à El Chalten en Argentine.

Les passages de frontières entre l’Argentine et le Chili

Bien qu’une formalité plutôt simple, les postes frontières entre le Chili et l’Argentine ont quelques particularités qu’il est préférable de connaître pour éviter de perdre du temps.

Il faut garder à l’esprit en arrivant à un poste frontière (que ce soit en Argentine/ Chili ou même partout dans le monde)c’est que moins on parle mieux ça se passe, la règle de base c’est de respecter les procédures, même si elles peuvent nous sembler absurdes, ne pas faire de bruit, répondre oui monsieur et ne surtout pas commencer à débattre ou négocier.

Lors de votre entrée dans le territoire Chilien, les douanes « PDI » vous tamponnent votre passeport puis vous délivrent un ticket de caisse avec un code barre. Surtout, ne le perdez pas, gardez le au chaud dans votre passeport car vous en aurez besoin pour ressortir du pays. Si vous perdez ce papier, il y a toujours possibilité de sortir en le faisant rééditer mais cela occasionne une perte de temps au poste que vous n’aviez pas prévu dans votre programme et qui pourrait avoir une incidence sur le déroulement du reste de la journée (amplitude plus importante, portions de piste de nuit etc..)

dans les glaciers du Chili

Lors de votre arrivée aux principaux postes de frontière Chiliens, vous devez dans un premier temps faire un stop à une barrière où un douanier va noter votre plaque et vous remettre un ticket que vous devrez garder avec vous pendant toute la procédure. Ensuite vous reprenez la route pour atteindre le poste et garer votre moto pour vous rendre dans les bureaux, ils sont numérotés de 1 à 3. Rendez- vous au premier pour la présentation du passeport et du ticket PDI, ils vont prendre le Ticket PDI et enregistrer la sortie en tamponnant le passeport. Ensuite, rendez- vous au bureau N°2 afin de présenter les papiers de la moto pour qu’ils enregistrent également la sortie, tamponnent le papier d’entrée puis passez au N°3 pour la déclaration et le contrôle sanitaire. Attention vous ne devez pas passer de nourriture. Vous  reprenez ensuite la moto pour traverser le no mans land et atteindre l’Argentine et la même procédure, 1 passeport, 2 véhicule, 3 déclaration. (ils vous demanderont votre hôtel du soir et votre nombre de nuitées sur L’Argentine.  Vous reprenez ensuite la moto pour atteindre la dernière barrière où vous donnerez le ticket que vous avez récupéré à la sortir Chilienne.

Attention :

  • Certains postes sont éloignés de 15 km (Las Cuevas) si vous oubliez le ticket, vous ferrez 3 fois le trajet soit 45km avant d’en sortir
  • Certains postes sont petits et n’ont pas de tickets (plutôt dans la région sud en direction de la Patagonie

Le désert d’Atacama à moto

désert d'Atacama

La région d’Atacama est un incontournable, les paysages y sont uniques au monde et y passer plusieurs nuits est nécessaire pour vraiment découvrir ses merveilles. Le village de San Pedro est le point central du désert, le camp de base où vous passerez vos soirées et vos nuits. Chaque matin vous devrez faire le plein à la seule petite station du village avant de prendre la route pour la balade de la journée. Il sera parfois nécessaire de prendre un bidon d’essence pour pouvoir atteindre votre destination. Il faut rester prudent sur certaines pistes qui peuvent devenir sableuses et où personne ne viendra vous chercher en cas de pépin, pas de réseau, pas de passage, et une altitude minimale de 2500m avec des nuits plutôt fraîches.

Quand partir en moto au Chili  , période et climat :

Le Chili est un long pays de 4000 km qui longe la Cordillère des Andes de la frontière du Pérou au nord du tropique du capricorne à la terre de feu, région froide et humide surnommée le bout du monde. Le climat du nord est très aride, (il n’a pas plu dans certaines régions depuis 400 ans) tandis que la Patagonie est balayée par les vents et  les perturbations qui arrivent du Pacifique pour se heurter aux montagnes et aux glaciers dans Andes.

La période idéale pour un voyage à moto dans la partie nord se situe d’octobre à avril, étant en hémisphère sud, les jours y sont plus longs et la température plus élevée pour les passages en altitude.

Pour la région des volcans et la Patagonie, la période idéale est plus courte, entre décembre et mars,

Mais cela ne garantit pas un temps chaud et sec, on limite les risques, un peu à l’image des voyages en Irlande et en Ecosse durant l’été.

Le motard devra dans tous les cas partir avec son équipement complet afin de s’adapter aux conditions qui peuvent varier très rapidement.

L’équipement du motard  pour partir au Chili en moto

moto sur la Cordillère des Andes

De Santiago au désert d’Atacama, le climat est sec et les températures plutôt élevées, un équipement d’été type air flow est conseillé afin de profiter au maximum du plaisir de la moto, mais sans oublier d’emmener la doublure pour les parties d’altitude où la température peut baisser très rapidement. Certaines portions sont encore en « gravel road » des routes non asphaltées, il est donc vivement recommandé d’avoir un équipement de protection adapté, bottes, pantalon, blouson, gants et casque adapté.

Pour le sud, l’équipement doit être complet pour pouvoir s’adapter aux conditions qui peuvent changer radicalement d’une journée à l’autre, la tenue de pluie est vivement conseillée.