Le Tourist Trophy de l’île de Man : la course folle

Quel motard n’a jamais entendu parler de cette fameuse course? C’est sans conteste la plus impressionnante des courses de motos. Sur l’île de Man au mois de juin, les 60 km du circuit vibrent au son des moteurs des supers sportives qui défient les lois de la vitesse et de la raison.

L’histoire du Tourist Trophy

Au début des années 1900, les limitations de vitesse en Angleterre sont de 3 km/h, soit la vitesse des calèches de l’époque. Le développement rapide des véhicules à moteur oblige les constructeurs à trouver un lieu pour tester leurs engins. A cette époque, ces limitations sont inexistantes sur l’île de Man. Les Manxois décident alors de fermer quelques routes pour y faire des courses automobiles. C’est en 1907 que les premières courses de motos apparaissent sur une petite boucle de 24km, la « Saint John’s Course ». La vitesse moyenne n’y excède pas 61km/h.

A partir de 1911 tout s’accélère, le tracé prend sa forme actuelle avec ses 60km et ses 264 virages. La course acquiert sa renommée mondiale surtout à cause de sa dangerosité. On comptabilise 255 pilotes morts  sur ces courses. Fin 1976 les organisateurs jugent le risque trop élevé la course à moto de l’île de Man est retirée du programme officiel du championnat mondial. En effet le tracé du circuit passe dans de nombreux villages avec des tronçons de routes encore pavés, les champs sont bordés de murets en pierres, les pilotes prennent trop de risques. Le TT sera donc supprimé des courses officielles et se transforme alors en événement unique au monde.

Comment se rendre sur l’île de Man pour la course

La première étape est la traversée par la compagnie de ferry. La Steam Packet, compagnie Maritime Manxoise détient le monopole des liaisons maritimes vers Douglas. La vente des billets se fait en quelques heures. Etant donné leur nombre limité, beaucoup de candidats se trouvent dépités et sont obligés de tenter leur chance l’année suivante, à l’instar de l’ouverture de la billetterie pour un concert des Rolling Stones… Si vous avez réussi à obtenir ce graal, il vous faudra alors trouver un logement sur l’île. Cette étape est également compliquée, car les 50 000 motards qui participent au TT chaque année, réservent d’une année sur l’autre et laissent un acompte afin de garantir leur place. Résultat : les hôtels sont presque tous complets et surtout hors de prix.

Les tickets Steam Packet et le logement dans la poche, place à la détente! Les départs de Ferry pour l’Angleterre sont nombreux, en partance de Roscoff pour les Bretons, de Cherbourg ou de Caen pour les Normands. Un départ d’Angleterre est possible avec l’Eurostar.

Il existe également des agences spécialisées dans les voyages à moto notamment vers l’île de Man qui organisent des séjours pour les motards en offrant des « packages » avec le ferry et l’hébergement ou même pour ceux dont le temps est limité, des courts séjours avec vol direct vers Douglas, hébergement et location de voiture.

Assister au Tourist Trophy

Si le Tourist Trophy de l’île de la Man est si populaire, c’est en grande partie pour la bonne ambiance qui y règne. Les motards arrivent du monde entier pour assister à l’événement et c’est l’occasion de partager un apéro avec des Argentins et des Néo-zélandais et autres contrées lointaines. Les paddocks sont accessibles et vous pouvez aller à la rencontre des pilotes comme Guy Martin, Ian Hutchinson ou bien Michael Dunlop pour discuter, se faire dédicacer une casquette ou tout simplement prendre un selfie.

Les courses du Tourist Trophy

Le TT se déroule en deux temps, la première semaine est dédiée aux essais, tandis que la seconde est consacrée aux courses. Elles ont lieu tous les deux jours et contrairement à la Northwest 200, elles ne sont pas annulées en cas de météo défavorable mais juste décalées. Le programme habituel compte 3 courses le samedi, 5 courses le lundi et le mercredi et 2 courses le vendredi.

L’île de Man, ce n’est pas que le TT

Avec ses paysages semblables à la côte ouest de l’Irlande, l’île de Man présente de nombreux autres intérêts que la course à moto et ne laissera pas indifférent les amateurs de côtes sauvages et de châteaux. Avec ses ports typiques, ses jardins et ses habitants accueillants, les journées sans courses seront bien remplies. L’occasion de visiter la capitale Douglas et son Manx Museum, le château de Rushen, la cathédrale de Peel, le Snaefell Mountain Railway et également de goûter les spécialités gastronomiques comme le hareng fumé et le crabe déjà décortiqué de la Kippers House. Les amateurs de Whisky  iront dans l’unique fabrique de l’île pour déguster le fameux Manx Whiskey qui a la particularité de subir une deuxième distillation avant la mise en bouteille, ce qui le rend transparent.