Argentine Chili

Rentré depuis 15 jours, j’avoue que j’ai du mal à me concentrer sur mon travail.
Paysages fabuleux, des routes en épingle à cheveux qui donnent le vertige.
L’Argentine est immense, les trois quarts du pays sont constitués d’une Pampa ou le motocycliste trouvera peu d’intérêt à rouler à moto, c’est plat, plat, plat.
J ai donc choisi de passer 2 journées sur Buenos Aires, afin de prendre la température du pays, et de danser le TANGO , vu mon niveau, danser est quelque peu exagéré, vu qu il faut des mois d’entraînement avant de commencer à apprécier ce mythe.
Après 2 journées dans la capitale, un vol en direction de Salta, durée 2h30.
A l’arrivée, tout change en comparaison de la grosse cité de Buenos Aires capitale.
Salta est une petite Capitale régionale pleine de vie à 2200 m d’altitude. De là nous sommes partis vers les salars et la cordillère des Andes. Grimpette jusqu’à 4500m, température correcte avec souvent un fort vent latéral. Passage de la frontière pour atteindre Atacama, point fort du voyage.

Redescente par la Routa 40, jusqu’à Mendoza, un mixte de pistes et d’asphalte, les cactus candélabres seront vos compagnons de voyage tout le long du parcours.

Pas de difficulté majeure, si ce n’est qu’il vous faudra être en excellente condition physique, et être endurant.
Voyager seul en moto peut être envisageable pour ceux qui ont le temps, plusieurs semaines ou plusieurs mois. Pour ceux qui ne disposent que de 15 à 20 jours, le mieux sera de choisir un circuit accompagné, la moindre panne demande un délai de dépannage important, des heures voir des jours, si vous êtes accompagnés, ce genre de soucis est solutionné par le guide qui pourra charger votre moto sur la remorque d’assistance et solutionner le problème très rapidement.